Nouveau

Belle victoire au Rogaine Laurentides hivernal


logo-rogaine-laurentidesC’était la 20e édition du Rogaine Laurentides le samedi 23 février dernier à Prévost, Qc. On considère toujours les courses de cette série puisqu’elles sont organisées de main de maître par Francis Falardeau. Et en février c’est l’occasion de dérouiller les réflexes de navigateurs. C’était une course de 3h aux points, donc 3h max pour poinçonner le plus grand nombre de balise possible (18 balises en tout pour 180pts possible).

Il n’y avait pas beaucoup de gens au départ mais une superbe journée nous attendait. Je courais avec mon bon copain Louis-Simon Capistran, un excellent coureur, et nous courions sous les couleurs de Raidpulse.com. À l’obtention des cartes, nous discutons les choix de routes possibles, et nous nous entendons rapidement sur un plan de match en sens horaire.

8508206836_8833fb2442_k - Copie

Le départ est donné à midi et nous partons à vive allure. Raquettes aux mains, nous prenons rapidement la tête. C’est pas toujours une bonne stratégie l’hiver, surtout quand il faut faire les traces devant. Le fond des sentiers est bien tappé donc ça va bien à pied. Vers 07 nous devons traverser un champ via un sentier qui est vraiment secondaire pour le mieux, donc par très achalandé… nous calons pas mal, on décide donc que c’est le temps d’enfiler les raquettes. LS a un peu de misère avec ses raquettes (pas autant que Jonathan Forcier apparemment… qui a dû avoir recours à une méthode créative pour dégeler les embouts de ses souliers…:) mais on fini par y arriver assez rapidement. Pierre et Jonathan ne sont pas loin derrière, donc on ne doit pas perdre de temps. On reprend un bon rythme et le chemin nous mène vers un aller-retour à la 17. Nous sommes un peu surpris de croiser Pierre et Jonathan sur le retour puisque nous ne les avions pas revue depuis 07… On enclenche donc la seconde vitesse vers 18, on passe un peu tout droit à la première jonction qui nous y mène mais on s’en rend vite compte.

8508222628_2852c3c363_kLS et moi s’échangeons nos positions régulièrement afin de se donner un break d’ouvreur puisque qu’il y a une bonne couche de neige dans les sentiers. Après un aller-retour vers 15, nous croisons à nouveau Pierre et Jonathan tout prêt de la 14. Là aussi on passe un peu trop vite et nous décidons de l’attaquer plutôt du sud. À cet endroit nous avons été quelque peu confus par les pistes, et nous sommes repartis vers le sud-ouest plutôt que le sud pour environ 200m. Le grand marécage et la descente à cet endroit nous ont cependant indiqués que nous n’étions pas au bon endroit, et nous avons rapidement repris le bon chemin vers 12.

Tout s’est bien déroulé par la suite et on s’est bien amusé dans la descente depuis la 9 vers la 4! Nous sommes revenus à la gare en 2h24 pour remporter la victoire!

IMG_1354

Séquence 02 06 07 16 13 17 18 15 14 12 08 11 10 09 04 05 03 01

Résultats

Photos

Rapports

Merci à Icebreaker qui nous garde à la bonne température en tout temps, Julbo pour la protection oculaire et le super style, et à Osprey Packs pour l’ergonomie, le confort et le look d’enfer de nos sacs. Merci à Nuun pour avoir fourni les electrolytes nécessaires à tout le monde! Merci à Raid Pulse pour leur appuie inconditionnel de notre équipe et de notre sport. Merci à Swiftwick pour les bas de compression qui nous permettent de retourner jouer dehors le lendemain!

Merci à l’organisation pour la super journée! Prochaine course: Shenandoah Epic 26h adventure race in Virginia! Nous courons alors sous l’effigie de Team Untamed New England.

North Country Endurance Challenge


J’ai eu l’occasion de relever un défi hors de l’ordinaire le 8 septembre dernier, soit le North Country Endurance Challenge. J’avais bien hâte de retourner dans ce superbe coin du nord-est des États-Unis car c’est dans cette région même que Untamed New England s’est déroulé en 2009 et 2010. J’ai de très bons souvenirs de la région donc j’étais emballé à l’idée de retourner braver ces sentiers.

Il s’agit d’une course multisports nature, comme plusieurs disent, un espèce de triahtlon off-road, sans navigation, donc sur un parcours balisé, où les compétiteurs enchaînent course en sentiers, vélo de montagne et kayak sur lac. Le format est aussi des plus flexible, que ce soit en solo ou en équipe (relai), sur le parcours complet ou sur le parcours ‘sprint’ (version écourtée), chacun y trouve son compte. Étant un événement avec support, la famille et les amis peuvent participer activement à une de ces folles aventures en déplacant notre matériel de transition en transition. Il y a même une option de support disponible via l’organisation. Kelly m’était donc attitrée pour la course, et c’est avec enthousiasme qu’elle m’a permis de prendre part à l’épreuve.

Un succulent repas attendait les compétiteurs la veille du départ et c’est dans une ambiance des plus détendue que Grant Kilian (organisateur de Untamed New England) nous a officiellement accueuillis. Nous avions déjà reçu toutes les informations nécessaires pour arriver fin prêt!

Programme: 

Survol du défi qui nous attendait: 

Carte du parcours: 

Distances et dénivelé: 

Je m’alignais donc au départ en solo sur le parcours complet, aussi bien d’y aller pour la totale quand on fait un peu de route! Le départ s’est déroulé sur le First Connecticut Lake à 6:30 comme prévu, Jason et Nathalie prenant rapidement les devant. Je sais qu’ils seront plus rapide que moi sur l’eau alors l’idée est de limiter le temps qu’ils auront à la fin de cette section. Dave Lamb qui fait parti de l’roganisation me disait la veille qu’il y avait beaucoup de brouillard sur le lac ces derniers jours… pourtant c’est à grande vue que nous nous sommes élancés sur le lac. Il y avait un peu de vent de côté pour la traversée de la baie, mais une fois la seconde bouée passée, nous avions un vent de dos jusqu’au barrage, superbe!! Ça favorisait un peu Jason avec son Epic V10 sport mais ça m’allait tout de même puisque ça m’a permis de respirer un peu plus tranquile dans le surfski Spirit (merci à Peter Dobos!). Je m’en sors bien et je part vers la seconde section en 3e position, que quelques minutes derrière les deux premiers.

Le premier trail run nous menait rapidement vers la seconde et dernière section de kayak. J’ai couru avec mon gilet de sauvetage et j’ai pu revenir sur les premiers. Je suis donc reparti premier sur la 3e section, Jason étant à la transition lorsque j’ai mis le surfski Spirit à l’eau. J’ai réussi à tenir jusqu’a ce que nous tournions vers l’ouest sur Lake Francis, mais Jason et son Epic V10 Sport m’ont alors distancé un peu. Je limite tout de même les dégâts puisque Nathalie ne me passe pas. Je suis bien content de comment ça se passe puisque je suis en bonne position et j’ai même terminé mon camel de e-load, je suis donc bien hydraté!

Une transition éclair m’amène sur mon vélo et je m’élance sur la section 4 qui est principalement sur routes de gravier. Ça se passe bien et j’apperçois Jason à la transition, je suis bien content de voir que je suis dans le rythme. Je pars rapidement à pied et c’est le temps de manger et boire un peu puisque mes mains sont libres. C’est un bon trail run, chemin et sentiers, beaucoup de rytme. J’apperçois cependant Chad derrière moi sur les 500 derniers mètres, hmmm… je suis pas content de le voir mais je savais bien qu’il n’était que quelques minutes derrière. Il repart avant moi en vélo sur la section 6 mais puisqu’on débute sur une descente sur route pavée, je le rattrape et nous commençons alors une montée infernale, assez qu’un moment donnée on se résigne à marcher et pousser le vélo. C’était abrupte quelque chose de rare. Mais comme tout ce qui monte doit redescendre, on fini par basculer de l’autre côté sur une belle descente, rapide et technique qui nous amène sur le super réseau du Balsams, où je reconnais beaucoup d’endroits! Chad et moi travaillons un peu ensemble et on arrive à la transition 6. Jason y est, nous sommes les trois pratiquement dans la même minutes après 4h30 de course.

Un bon défi nous attend alors, la montée du centre de ski du Balsams. N’ayant pas testé mes bâtons avant de partir, je m’étais rendu compte que vendredi soir qu’un de mes bâtons ne se fixait pas… j’avais donc décidé que je n’en utiliserais qu’un seul pour cette portion. Hmmm… ça monte pas super bien à un bâton… Donc de retour sur le parcours, Chad emprunte un piste et moi une autre, mais je vois qu’il monte très rapidement. J’ai aussi un petit passage plus difficile à ce moment, je décide donc de monter à mon rythme. Une fois en haut j’emprunte le sentier qui contourne et redescend vers la transition 7. Je cours OK, mais je sens que je cours un peu moins vite, et je ne vois plus Jason et Chad. Ayant une envie urgente pour une numéro 1, je procède donc… tout en continuant d’avancer… en marche arrière… une fois terminé je me retourne, pour n’appercevoir la rubalise qu’au dernier moment alors que je m’élançais dans la mauvaise direction à une jonction… ouf… échappée belle… (morale: bien choisir l’endroit où on fait pipi en marche arrière).

À la transition 7, j’ai un 4 minutes de retard sur Jason et Chad, je perd donc du terrain… Je me dis alors que j’ai l’occasion de les rattraper en vélo puisque c’est où je suis le plus l’aise. Débute alors la section 8, un bon ‘chunk de bike’ comme on dit. Le début est sur la route pavée et étant seul contre le vent, je m’inquiète que les gars devant travaillent ensembles… ensuite débute la montée vers Kelsey Notch… 8km de montée, des passages très abrupte (je réussi tout de même à tout monter sur mon bike). Vraiment une dure ascension… J’ai aussi un petit passage à vide en montant, j’essais donc de me ramener avec la bouffe et le liquide que j’ai. Une fois tout en haut, débute une autre suberbe descente qui n’en fini plus de finir. Bref, la section d’anthologie de la course avec des vues magnifiques. Je me sens mieux et je reprends un bon rythme, mais à la transition 9, qui n’est en fait qu’un refill puisque la dernière section est aussi en vélo, je me rends compte que j’ai perdu un peu de terrain encore. Bien que mon passage à vide ne fût pas très long il m’a couté quelques minutes.

J’ai alors 13 minutes de retard, et je commence à me dire qu’il va falloir beaucoup de chance pour rattraper Jason et Chad, deux excellents athlètes. Je repars donc sur la dernière section avec un peu de mixed feelings mais j’appuie quand même bien. Cette portion-ci  est un peu moins longue, alors que je sais que j’en ai pour environ 50m-1h max jusqu’à l’arrivée. J’aperçois alors une silhouette au loin… je passe la seconde vitesse et je rattrappe… mais il s’agit d’un coureur du sprint… :/ Je me concentre alors décide de tout donner jusqu’à la fin. Je passe deux autres coureurs spint à vitesse grand V. J’arrive dans Colebrook, et après quelques bons virages dans les rues du village je croise la ligne d’arrivée sous les applaudissements des gens sur place.

Quelle belle aventure! Je termine finalement 3e derrière Jason et Chad. Bravo les gars, on se reprend la prochaine fois!;) Je suis quand même bien content de ma performance, ça fait du bien d’y aller all-out sans trop se soucier de la direction dans laquelle ont va dans le plus beau stade du monde. Ce type de course est vraiment unique de par le fait qu’il n’y a pas vraiment de navigation. Nous avions des cartes et la boussole était obligatoire mais en aucun temps je n’ai même considéré les utiliser. Autant le défi de navigation en est un que j’apprécie au plus haut point en course d’aventure, autant ça ne m’a pas manqué cette fois-ci. L’enchainement rapide des disciplines amène vraiment un rythme intéressant à la course. Pas de longue section de plusieurs heures où on s’endort, tout déboule assez vite pour avoir toujours l’esprit occupé sur ce qui s’en vient. La parcours était aussi bien balisé donc très peu de risque de manquer une intersection. Ensuite, ce que j’ai apprécié c’était pour une fois de ne pas avoir de sac! Avec peu de matériel obligatoire et en voyant notre support en moyenne une fois à l’heure, le minimum me suffisait, soit une portion de nourriture et environ 600ml de liquide. Ça permet d’être léger et rapide, d’y aller à fond comme en trail running ou en raid de vélo de montagne, mais tout ça à la fois!

L’organisation est sérieuse et dirigée de main de maitre par Grant et l’acceuil des gens de la région fût des plus chaleureux. Il est clair que les dirigeants veulent faire de cet événement un grand succès populaire, et qu’ils ont les moyens de leurs ambitions. Pratiquement tous sont repartis avec un prix, supporters et coureurs. Tous les éléments semblent en place pour que cet course devienne une grande classique!

Merci à toute l’organisation, aux coureurs et aux bénévoles, quelle belle journée en votre compagnie! Je remercie celle qui m’a supporté durant la course, thanks Kelly! you were awesome!

N’hésitez pas à ajoutez cette course à votre calendrier l’an prochain… elle est déjà sur le mien!

Résultats, photos et informations sur http://www.NHRace.com

À l’horizon: Race the Phantom


Dur retour de Untamed New England. Pas le résultat escompté. Nous avons fait une erreur qui a dans les faits bousillée toute la suite de notre course. Nous en sommes grandement déçus, même inconsolables car nous avions une préparation optimale et nous étions très à l’aise avec le peloton de tête, aucune défaillance, seulement une mauvaise décision. Malheureusement nous ne pouvons rien y faire. Le parcours et la course était super, et nous félicitons l’organisations, les bénévoles et les équipes qui ont pus se démarquer, bravo – see you next time.

La meilleure façon de digérer Untamed est de courir de nouveau et de montrer ce que nous savons faire. C’est le temps d’aller faire un tour dans les maritimes, c’est Race the Phantom!

Voir tous les détails: http://www.racethephantom.com/2011/?page_id=606

Adversité @ Raid Pulse


C’était le classique raid du printemps avec la gang de Raid Pulse le 19 mai dernier. Un super endroit, soit au camp Air Eau Bois tout près du lac du Poisson Blanc. La journée s’annonçait chaude et ensoleillée à nouveau.

Les acteurs familiers au programmes: Nicky, Pascal, Alex Vincent en 2 équipes, Francis en solo, Pentathlon des Neiges (2 équipes aussi). Je discute un peu avec l’homme sage de la course d’aventure en personne, Benoît Tremblay (Pentathlon des Neiges) en faisant le stock le matin:
BenT: "ça va encore partir en malade j’suppose…"
Alex: "on devrait essayer de partir pas trop vite… m’essemble que ce serait pas pire… on est pas obligés de partir en fou tsé…"
BenT: "ça fait 10 ans qu’on dit qu’on va essayer de partir pas trop vite… pis y’en a toujours un part en malade en avant…"
Alex: "t’as ben raison Ben, on devrait maintenant le savoir… ça donne pu rien d’essayer de partir pas trop vite"

Dans la cohue habituelle du matin, on finit par être prêt. On a deux équipes, mais on va courir ensemble les 4 toute la course, c’est notre dernière préparation ensemble pour Untamed New England. On pense tellement à 4 qu’on fait juste 2 sacs de transition… "pas grave, ça va nous mettre dans le mood…". On a donc mis nos 2 numéros sur le même sac.

Le parcours présenté par Thierry Raymond semble encore une fois bien intéressant, il va y avoir pas mal de vélo, et pas mal de canot sur la fin. On aime déjà ça!

On se retrouve sur la ligne de départ, et comme d’habitude… ça part à fond la caisse… on y est peut-être pour quelque chose mais bon, on est parti!

On se lance sur le chemin qui nous ramène au camp pour ensuite prendre le sentier derrière le camp Air Eau Bois. En court de route le sentier rétrécie et devient un peu plus technique, on prend un bon rythme et on essaie de le maintenir mais ce n’est pas facile. Passé PC1, on passe tout droit au sentier… je l’attendait un peu plus loin… emmenant quelques équipes dans notre sillage. On passe à travers le champ, on monte dans la coulée… et on fini par retrouver le sentier. Rien de mieux qu’un petit ‘bikewak’ pour se mettre dedans! Pour assurer les premiers PC… on va encore repasser. On avance bien et on rejoint finalement le chemin et on embarque tous dans le train Vincent Meunier… Thierry n’avait pas menti en parlant de la fameuse montée  de 1,5km… pas une facile! Non sans peine on réussi à la monter sur nos vélos et une fois en haut on reprend un bon rytme.

Arrivées à T1 on part rapidement à pied mais on est un peu en retard sur les équipes de têtes, et il semble que Frank the Tank soit dans un grand jour, lui qui a déjà une bonne avance. On attaque le trek dans le sens anti-horaire, et tout se passe relativement bien. On est un peu trop à l’est pour PC7 et on doit chercher un peu mais on trouve rapidement. Il y a même un petit sentier qui nous mène au sentier principal, super!

Je commence à filer ‘so-so’ en cours de route vers PC6. J’ai un peu de difficulté avec la chaleur (de façon générale) et je sens rapidement  mon énergie diminuer. C’est à ce moment que, pour des raisons obscures, on assume tous que notre prochain objectif est le retour à T1… Pascal me donne un coup de main et on revient à T1 où on reprend le vélo. En court de route j’essai de manger et de bien boire et je me dis que la ride de canot va changer le mal de place.

Une fois arrivés à T2, on nous apprend qu’on a oublié le PC5 sur le trek… et que si on veut faire la section avancée on doit retourner le chercher… humm disons que ça nous tante pas trop mais avons nous le choix? On est là pour passer du temps de course ensemble, et bien on va en ajouter un peu! Il est 14h00, on repart vers T1, et ensuite à pied vers le PC5. On croise des équipes en court de route qui semblent se demander ce qu’on fait là… Je file pas beaucoup mieux et la descente/remontée de PC5 me demande énormément. De retour à T1 on repart à vélo rapidement car nous devons rallier T2 avant 15h30 si on veut faire toute la section avancée. Je m’accroche à ma vie et on arrive à T2. Il est 15h27. On croise Francis qui a déjà terminé et sur l’eau arrivent les équipes Pentathlons et Mundial à vive allure.

La section de canot est superbe, le plan d’eau du Lac du Poisson Blanc est majestueux, l’endroit rêvé pour une balade en canot avec des pit stop sur les iles. C’est pas tout à fait ce qui se passe pour nous mais on imagine bien ce que ça pourrait être. On enchaîne les PC et les portages, pour finalement prendre le chemin vers l’arrivée via T2. Nous sommes alors avec 2 équipes qui sont légèrement devant nous sur l’eau, on ne sait pas s’ils ont tout fait, mais on sait une chose, c’est qu’on veut déposer le canot rapidement sur la rive et les dépasser en montant vers l’arrivée. Les 2 équipes semblent avoir un peu de difficulté à la sortie et on en profite pour sortir de l’eau en vitesse et se diriger rapidement vers l’arrivée. Enfin!!

Frank the Tank remporte les grands honneurs avec un temps canon de 5h09, way to go Frank!

Félicitations également à Mundial St-Raymond, super performance les gars, vous allez être fort à Untamed New England, et à Yannick Huneault pour son retour en force, bravo!

Mention particulière à Stewat Gunyon (Team Bigsky) pour avoir complété tout le parcours en solo suite à une bonne préparation hivernale et à quelques courses d’apprentissage, il a enfin atteint son objectif! Bravo Stewart!

Donc une course ‘d’expérience’ pour nous et un rappel qu’il reste quelques petits ajustement à faire pour être fin prêt à la fin juin. Il ne faut pas trop s’en faire non plus car en regardant les résultats, on s’appercoit que de T1 à l’arrivée nous avons le même temps que Frank et Pentathlon des Neiges. Reste quelques semaines pour le fine tuning au niveau de l’entrainement, du gear, de la logistique et prendre du repos. On est pas mal prêt, on a hâte.

Résultats complets: http://raidpulse.com/homeFr/pevents/PDF/resultats_mai2012.pdf
Photos (crédits Raid Pulse et H.Moge): http://raidpulse.com/photo2/19052012/index.html

Racing in Virginia: Rev3 Epic Adventure


J’ai eu l’occasion de courir au Rev3 Epic Adventure race qui se tenait le week-end du 21-22 avril dernier à Luray, en Virginie. C’est une course de 26h non stop organisée par Revolution3. Je courais solo, et c’était la première fois sur une si longue distance (110 miles). Je revenais d’un camp cycliste (http://www.groupecentrifuge.com/) donc disons que je n’étais pas idéalement reposé, mais ce n’était pas bien important.

Il n’y a pas beaucoup d’occasion de se placer en véritable situation de course et c’en était une que je ne voulais pas rater. Mes objectifs étaient plutôt modestes: bien terminer et surtout prendre les bonnes déscisions sur le terrain.

Courir solo est bien différent que de courir en équipe. Seul contre tous les éléments, le rythme est souvent difficile à maintenir. Cependant, il n’y a rien de mieux pour cibler ses faiblesses car on ne peut que compter sur nous même pour prendre les décisions, droite ou gauche, pas le choix que de se faire confiance. C’était donc ce que je voulais récolter là-bas, de la confiance (on en a jamais assez, et c’est toujours à rebâtir en début de saison).

Préparation des cartes oblige, j’ai quand même réussi à dormir 4h la veille du départ, ce qui est relativement bien. C’est une course ‘rogaine-style’ avec certains CP obligatoires et beaucoup optionnels. Chaque CP vaut 1 pts à part quelques optionnels qui en valent 2. Le gagnant sera celui qui aura le plus de points, le temps servant alors à départager une égalité. J’allais tout de même viser récolter tous les CP puisque ça me semblait réalisable, enfin j’avais décider d’y aller beaucoup au feeling. Donc je ne laisserai rien passer jusqu’à ce que ca ne fasse plus de sens en essayant de prendre avantage de tout ce qui est possible.

J’ai connu un bon départ en kayak, et j’ai réussi à rester avec les duos de canots parmi les équipes de tête. Mon embarcation n’était pas très performante, je me suis donc concentré sur la technique.  CP1 et A se passe bien, mais soudainement je suis démasqué… "hey you are Alex from team Kinetic right?"… "eh…yup!". C’est GOALS ARA, une équipe qu’on croise à l’occasion, je discute un peu avec eux, ils seront aussi à Untamed New England. B est un peu plus loin et pas évident de savoir où exactement, je sors un peu trop tôt et tourne en rond un peu mais je me rend compte qu’il est plus loin alors je repars et le punch en passant. Ensuite vient une petite section de rapides, je suis pas mal mouillé mais ça se passe bien. Arrivé à CP2 c’est le premier ‘challenge’.  Il y allait avoir 3 ‘challenges’ en cours de course qu’on doit compléter avant de quitter TA1 pour la dernière fois, le premier ‘challenge’ étant de devoir remplir une chaudière d’eau sans toucher à la dite chaudière… J’utilise donc un dry bag et je reprend la route rapidement.  Arrivé à TA1, second ‘challenge’ un espèce de parcours à obstacle où je dois passer dans des barils et sur/dessous des tables à picnik en étant ‘ty-rappé’ à une corde par le poignet… pas un grand fan. Je dis alors à la fille sur place "for the record, I think this is irrelevant". Elle me répond "well you seem to be smiling there!".. "I’m not smiling – I’m having problem stretching…" juste drôle. 3e et dernier ‘challenge’, la photo officielle, il n’y a pas de monde, aussi bien faire ça maintenant, check! Une fois tout ça complété, je pars sur une boucle de CP à vélo, dans un réseau de sentier dans le state park Shenandoah, super réseau. Petite erreur mais rien de grave, je me suis même payé un bike-wak pour sortir le plus rapidement possible!

De retour à TA1, je repars à pieds sur le même réseau, où je prend beaucoup avantage du bois ouvert, donc je coupe partout ou je peux couper. Vers la fin de la section la pluie se mets de la partie… rafraichissant, sans durer trop longtemps. De retour à TA1, je prends mon temps pour être sûr de ne rien oublier car je vais basculer dans une autre vallée et ne revenir au TA1 que pour l’arrivée finale. Donc je prends des provisions et du coke, bien important :) Je pars donc en vélo sur un parcours rempli de CP optionnels, avec comme seule contrainte d’être à TA2 pour 23h59 au plus tard. Une fois le col passé je dépose le vélo pour aller à I. Ensuite, un choix de route important: je pars vers J…je retourne après 5 minutes car à bien y repenser il n’y a pas d’avantage à partir vers J… à moins de rebrousser chemin…! donc je re-retourne vers J, et une fois fait je reviens sur mes pas, c’est ce qui me semble le plus judicieux, je me dirige alors directement vers TA2 (sans y arrêter) et aller faire CP P et Q (2pts). J’ai un rythme correct, sans aller très vite, je m’efforce de garder la vitesse moyennement élevé et de m’assurer que tout va pour le mieux, de bien manger et boire, etc. Le CP Q vaut son 2pts… il est de l’autre côté de la crête, tout en bas au pont… monter pour descendre pour remonter…c’est à peu prêt ça.

Arrivé à TA2, c’est le début de la section d’orienteering, avec d’autres cartes. Je me sens bien, il est environ 23h, je m’élance dans la nuit. Je couvre alors rapidement les CPO-3-2-4. C’est pas évident de garder le focus quand il y a des gens autour, je me retourve avec un autre solo et on discute un peu, il a un bon rythme, alors je me dis que ce sera moins long si on reste un peu ensemble. Je ne pense pas trop au ranking, je me dis juste qu’à deux c’est plus simple, et surtout moins plate la nuit, et je me sens assez en avance à ce moment là, du moins chez les solos, car je suis pas mal certains d’avoir fait le meilleur chemin et d’avoir plus de points. On couvre donc les CPO-6-7-9-10-11-12 ensemble et avec un autre équipe (qui seront plus tard couronnés gagnants…) Il y a un sentier qui monte sur la petite crête, on doit bushwaker un peu pour 6 mais sinon c’est pas mal du sentier. On ne va pas très vite, je dois dire qu’à ce moment je perds un peu le ‘race mode’.
Alors avec mon compagnon, je fais un petite erreur à CPO-12 qui me coute un bon 20 min, mauvais ‘back bering’ sur la route, bref, manque de focus. À partir de là mon compagnon et moi nous séparons, lui commence à avoir de la difficulté à avancer et moi je veux aller cherche ‘R’ qui est tout en bas de la montagne. Ce fut bénéfique car par la suite j’ai pu reprendre du rythme. C’est pas toujours évident la nuit seul en forêt, on a beau dire ce qu’on veut, c’est un peu insécurisant. Je ramasse CPO-8 et CP14 sur le long retour vers TA2. Je sais que je suis ‘under’ en terme de nourriture et de liquide, mais je gère assez pour attendre le TA. La météo fût finalement clémente durant la nuit, pas de pluie.

J’évaluais avoir besoin de 5h pour clairer la partie du haut (K-O-N-L-M), utiliser la route pour le retour jusqu’à la montée à Veach Gap et rejoindre l’arrivée (même endroit que TA1) avant 12h00, alors en arrivant à TA2 vers 6h, j’étais confiant de pouvoir tout ramasser. Toujours bien relax dans les TA, je prends le temps de bien faire mon gear, réparer les petits bobos, prendre la bonne bouffe et enfin partir vers les prochains CP en vélo. Les gens au TA sont bien sympathiques. Il se mets à pleuvoir de nouveau, mais je me dis que je vais monter, donc pas question de mettre un manteau. K est sur un petit sommet, je park mon vélo et j’y vais à pied en bushwak, 25min et c’est fait. O est sur le chemin. N est sur un endroit sur élevé, je m’y rend par le sentier, la dernière partie n’étant pas praticable, je pousse mon vélo. Une fois arrivée, je sens que le temps file vite, je m’élance donc sur le sentier orange… mais ce n’est pas praticable, je dois pousser encore et encore… je deviens de plus en plus fâché car je ne pourrai jamais rouler sur ce sentier et mon plan est de plus en plus en péril… je fini par rejoindre la joinction du sentier bleu en direction de L, mais il est déjà 9h passé… À cet endroit j’aurais dû prendre une seconde de plus comme je l’ai fait toute la course pour prendre une meilleure décision. J’ai décidé de redescendre vers l’ouest sur le sentier que je connaissais et qui était le ‘safety’ qui allait me permettre de rallier l’arrivée à temps. Cependant, de cette façon je devais laisser tomber L et M… grrrr, je ne suis pas content mais pas le choix, si j’arrive en retard tous les efforts auront été pour rien. Je prend donc la dure décision de laisser les deux derniers CP et de repartir vers l’arrivée, je croise un groupe randonneurs sur le sentier, je lance "sorry I’m on a little rush!!" car je passe vraiment tout près d’eux à une allure infernale mais il n’était pas question de ralentir car je n’aurais pas pu repartir tellement les roches étaient grosses et seul l’air d’aller me permetait de maintenir le rythme.

De retour sur le sentier orange, celui de la sécurité (mais du ‘sacrament je l’aisse tomber 2 cp’) et je suis donc reparti vers l’arrivée, via Veach Gap, donc une bonne montée pour passer un col, et une super descente de plus en plus boueuse pour terminer vers 11h15. Temps final 25:47 et 47 pts. Je remporte la catégorie solo par une marge 9 pts et termine 3e overall.  Les gens ont été super avec moi là-bas, et je vais peut-être devoir aller défendre un titre l’an prochain. Merci à l’organisation, aux bénévoles et aux coureurs, c’était bien de se frotter et fraterniser avec les bonnes équipes américaines (SOG, Odyssey/ImONPoint.org, Rev3\Mountian Khakis), de bons contacts.

J’ai fait quelques erreurs ici et là, mais l’important est d’avoir bien repris. Je me suis bien senti physiquement, toujours dur de manger et boire par contre, c’est vraiment important de choisir la bonne nourriture. Je suis content de l’expérience positive made in USA et j’espère pouvoir la transporter sur le terrain en cours de saison.

Résultats

Récit de course de Rev3\Mountian Khakis

Séquence complète: START-1-A-B-2-3-TA1-C-D-E-5-7-6-TA1-F-11-H-G-10-9-TA1-I-J-P-Q-TA2-3-2-4-6-7-9-10-11-12-R-8-14-TA2-K-O-N-FINISH

Nouveau partenaire: Altitude-Sports.com


Nous collaborerons cette année avec Altitude-Sports. À la fois boutiques de plein-air et boutique en ligne, Altitude-Sports a tout ce qu’il faut pour vos activités et vos voyages! Altitude-Sports.com est un pionnier dans la vente d’équipement d’activités de plein-air en ligne étant sur le web depuis 1999.

Nous sommes bien content de pouvoir collaborer ensemble en publiant nos récits d’aventure dans la dynamique section Altitude-blogue.com. N’hésitez pas à visitez leur site, une promotion n’attend pas l’autre! Par exemple jusuq’au 9 mai, utilisez le code MAMY15P et obtenez 15% de rabais sur les produits pour femme.

À l’occasion du Rogaine Laurentides du 12 mai courrerons sous Kinetic/Altitude-Sports.com et ce sera éventuellement le cas en d’autres occasions durant la saison.

Nicky au Nunavik International Challenge


Nicky Cameron participera au Nunavik International Challenge qui se déroule du 24 au 29 mars à Kangiqsualujjuaq au Nunavik. Elle courera pour l’occasion avec sa partenaire de longue date Leanne Mueller. Il s’agit d’une aventure unique organisée par Endurance Aventure.

Le concept est un raid de 3 jours par étape, se courant en équipe de deux (mixte, hommes ou femmes). L’équipement obligatoire sera réduit au minimum tout en restant sécuritaire.

Survol

  • 5 jours d’évènements et célébrations
  • Un prologue unique lors de la première journée impliquant tous les athlètes et les équipes provenant de la communauté
  • Une course d’aventure hivernale se déroulant sur 3 jours et 1 nuit, impliquant des équipes du Nunavik ainsi que des équipes internationales provenant de diverses régions autour du monde
  • 50 coureurs locaux pour le prologue
  • 50 spécialistes travaillant directement pour l’évènement dont au moins 30 Nunavimmiuts
  • De riches échanges culturels entre les coureurs internationaux, les médias, les jeunes du Nunavik ainsi que la population locale
  • Production télévisée et diffusion internationale
  • Couverture en direct de l’évènement (télévision, satellite, internet)

Sports

  • Ski de fond Back Country
  • Trail running sur neige
  • Raquette
  • Escalade et section de cordes
  • Parcours d’orientation
  • Snowboard
  • Une nuit de camping d’hiver

Tous les détails et suivi en ligne sur http://www.nunavikinternationalchallenge.com/index.php/fr/

Bonne chance Nicky!


Confirmé: Raid Pulse le 19 mai


Nous avons confirmé notre participation à Raid Pulse qui se tiendra le 19 mai qui se tiendra à la Base de plein air Air Eau Bois. Raid Pulse est une course d’aventure de 5h-8h d’excellente qualité qui offre autant de défis aux coureurs expérimentés qu’à ceux qui se lance pour la première fois.

Un événement à ne pas manquer!

C’est maintenant un classique de début de saison au Québec, et ce sera l’occasion de renouer avec les amateurs de raid et de se tester un peu avant Untamed New England. La région offre de nombreuses possibilités de parcours, incluant un superbe plan d’eau, que Thierry et son équipe sauront mettre en valeur j’en suis certains.

On a déjà hâte de partir à l’aventure avec Raid Pulse une fois de plus!

Rogaine Laurentides


Samedi 25 février avait lieu la 16e édition du Rogaine Laurentides, une première fois en hiver, et ce fût une belle découverte pour tous! Avec près 50cm de nouvelle neige, tout le monde avait des papillons lors de la réunion d’avant course à la vieille gare de Prévost. À notre grand plaisir nous avons pu nous élancer sur des sentiers bien enneigés. Toute cette neige avait crée un paysage à couper le souffle et nous nous sommes régalés. Les balises étaient relativement évidente à trouver, il s’agissait plutôt de faire le bon choix de route. Nous sommes partis dans le sens anti-horaire afin de profiter de la ‘ligne droite’ de balise à la fin et d’avoir des options plutôt sur la fin s’il fallait laisser des balises. Une fois le rythme installé, nous avons bien navigué d’une balise à l’autre, croisant quelques équipes ici et là.

Nous avons perdu quelques minutes à la balise 11 en suivant un sentier trop longtemps et sur la fin n’avons pu rejoindre pour les balises 1 et 2 car il nous manquait de temps, mais dans l’ensemble ça très bien été. C’était la première fois que Vincent, Nicky et moi courrions ensemble et je crois que nous allons bien travailler ensemble cette saison!

Sans grande surprise, Francis Lambert et Jonathan Forcier ont survolés le parcours pour enlever les grands honneurs, félicitations les gars. Une bonne récolte pour notre équipe ! Merci à Francis Falardeau pour l’organisation et aux gens de la gare de Prévost pour leur bonne soupe chaude!

Résultats:
1. Kinetic ReMIX: Francis Lambert/Jonathan Forcier en 2:34:08 (180pts – 18/18)
2. Rollerblade: Yannick Hunealt/Jean-Yves Dionne en 2:44:58 (170pts – 17/18)
3. Troglodytes: Louis-Simon Capistran/Daniel Grimard en 2:35:45 (150pts – 15/18)
4. Kinetic: Nicky Cameron/Vincent Meunier/Alexandre Provost en 3:01:18 (150pts 16-1/18)
suite des résulats

What’s next? on s’entraine tous fort chacun de notre petit coin et fin mars ou avril on se regroupe pour un week-end d’entrainement d’équipe. La vraie saison débute ensuite en mai avec une lointaine possibilité de Bear Mountain ou Frontier, assurément Rogaine Laurentides, Raid Pulse ou The Longest Day, sans doute Asics X-Trail pour quelques uns et bien sûr Untamed New England à la fin juin.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: